Le stress est un état de notre organisme nous permettant d’être plus efficace, plus rapide, plus fort, plus vigilant mais cet état a un prix.
Si nous sommes stressés sur une courte durée, avec des périodes de récupération, de détente, tout va très bien. Nous sommes fait pour cela, mais, si le stress dure trop, sans période de repos, notre organisme en souffre.

Pour mieux comprendre ce qui passe, je vais vous parler d’hormones et de nos ancêtres, d’ il y a quelques million d’années…

A cette époque, si nous stressions c’est que la situation était critique. nous devions nous battre ou fuir pour survivre. Une fois le danger passé, le calme revenait et au contact des personnes de notre tribue, nous pansions nos plaies, nous échangions, nous prenions du plaisir.

En effet, 2 systèmes avec leurs hormones gèrent nos comportements et notre organisme :
– « se battre ou fuir » avec l’adrénaline,
– « calme et contact » grace à l’ocytocine.

Bien que les agressions ne soient plus du même ordre aujourd’hui, ces deux hormones pilotent encore nos comportements.

Par exemple, si je stress beaucoup, mon organisme bascule en : « se battre ou fuir ». l’important est de pouvoir bouger, forcer, le focus va aux muscles et aux sens, avec une vigilance accrue, pour tout voir, tout entendre et être prêt à agir vite.
On a donc une élévation du tonus musculaire, même sans bouger ou en dormant. La transformation des aliments que nous mangeons est axée sur l’énergie à dépenser dans nos muscles. La réparation cellulaire, la reproduction ne sont pas du tout les priorités.
Les conséquences à long terme peuvent être:
– des contractures musculaires qui se transforment en douleurs, ou des déplacements vertébraux
– des difficultés à concevoir des enfants,
– des maladies diverses.

Autre exemple: je pars en vacances pendant un mois, sans téléphone, sans internet, avec ma famille et des amis. On s’amuse, on rit, on fait l’amour, on mange bien, voir un peu trop, on est repus et heureux. On se fait masser. On vit l’instant présent.
Il y a une certaine harmonie et notre système bascule en « calme et contact ».
Les conséquences sont :
Élévation de notre système immunitaire.
Réparation cellulaire donc de nos organes.